LA LITTÉRATURE AUTOUR DU CONTE AVEC MARIE-JOSYNE LABORIE

Classe 2nd ASSP

On connaissait jusqu’alors plus volontiers Marie-Josyne Laborie en tant qu’artiste peintre, et ce au travers de multiples salons qu’elle a eu l’honneur d’honorer.
Mais on lui connaissait également des talents de poétesse qu’elle mettait régulièrement en exergue dans nombre de médiathèques du département, et même des établissements scolaires.
La voici, depuis quelques mois, à pied d’œuvre au lycée Pasteur, enrôlée comme auteur et animatrice d’ateliers d’écriture,dans le cadre d’une initiation spécifique dans le domaine de la littérature, autour du thème sur le ceinte.

Des cours compartimentés en six parties distinctes

De la peinture artistique à l’enseignement,il n’y a qu’un pas que Marie-Josyne a su franchir allègrement.
Elle se complaît dans cette nouvelle mission, face à ses élèves de 2nd année de Terminale d’Accompagnement, Service et Soins à la Personne (ASSP).
« J’écris toutes sortes, de textes, des contes, poèmes, haïkus, sketches, et j’anime des ateliers d’écriture, notamment sur des plate-formes littéraires, maisons d’édition, dont le siège social. est à Paris. Sollicitée, j’interviens dans cette classe de trente élèves répartis en deux groupes, dans des cours de deux heures hebdomadaires échelonnés sur deux mois », confie-t-elle.
Il s’agit d’un·projet culturel innovant, consistant à transmettre aux élèves un outil éducatif, qu’ils pourront mettre en place, sur le terrain professionnel, avec les enfants ou les personnes âgées dont ils auront plus tard la charge.

Forte motivation des élèves

Le professeur ne manque pas de disséquer ses cours compartimentés en six parties bien distinctes. Tout d’abord, la partie théorique axée sur l’étude du conte, ses origines et ses caractéristiques; puis une deuxième, plus articulée autour de la pédagogie, les jeux d’écriture et la dimension ludique. Mais on trouve également des jeux de diction et d’articulation, ainsi que la construction par les élèves de leurs propres textes, sous la forme de contes merveilleux destinés à un public enfantin.
Vendredi dernier, Marie-Josyne Laborie est revenue afin de concrétiser le projet, en l’occurrence, celui de transmettre ses appréciations à la classe en matière de synthèse, et pour rendre les textes aux élèves afin qu’ils puissent les ressaisir, une fois corrigés. Mme Chas, le professeur attitrée de la classe, et Marie-Josyne Laborie, ont constaté une forte motivation des élèves et un certain enthousiasme en direction de ce tout nouveau projet culturel.

Source : Midi Libre – 20 Mai 2014 – Édition Papier / Alès